Clouzot au clou

Publié le par Juliette Delattre

En classant les livres de Pierre Verger, je suis tombée hier sur un bouquin du cinéaste Georges-Henri Clouzot, "Le cheval des Dieux", dans lequel il raconte son voyage au Brésil, et notamment son passage à Salvador, en compagnie de sa femme Véra - le sosie de Carmen Miranda!

 J´ai appris à cette occasion qu´il avait fait paraître à son retour un article sulfureux sur le candomblé, dans Paris Match, en 1951. Joignant des photos impressionnantes de sacrifices d´animaux et de bains de sang des élus (les iaos, ou "fils-de-saints") avec des commentaires laconiques, du genre : " la tête de bouc au cou déchiqueté se balance tenue par une oreille, dans la bouche d´un iao ". Outre la crudité des images exposées sans véritables explications, Clouzot n´a pas respecté le sceau du secret qui régit ces réunions, dont l´extrême discretion a toujours été la règle d´or (les terreiros de candomblé, c´est-à-dire les couvents de culte des orixás, ont été poursuivis pendant des décennies par les autorités). Le ton gouailleur qu´il emprunte pour raconter ses aventures exotiques n´a rien arrangé...

C´est à cela que j´ai pris la mesure de la prouesse de Verger, qui a réussi à pénéter dans cet univers hermétique pétri de règles tacites, à s´en faire oublier... nul préjugé ne transparaît de ses photos ni de ses études, il a révélé avec tact des scènes des plus saisissantes de ce culte troublant.

Vous trouverez quelques uns de ses clichés sur le site de la fondation: http://www.pierreverger.org/br/index.htm

Publié dans Salvador

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article